Les perceptions paysagères

L’identité architecturale et paysagère apparaît propre au territoire et repose notamment sur :

  • « un territoire fort et très structuré par la géomorphologie et la topographie ;
  • un territoire qui offre des points de vue spectaculaires sur le grand paysage, la vallée de l’Arize et la chaîne des Pyrénées ;
  • un caractère rural affirmé et des modes d’occupation entretenant encore des rapports intelligibles avec le territoire ;
  • des architectures traditionnelles qu révèlent les caractéristiques du territoire ;
  • des sites remarquables qui rendent compte de la richesse patrimoniale du territoire de l’Arize sur le plan environnemental, architectural, paysager et historique. »

Source : Charte architecturale et paysagère du Pays des Portes d’Ariège-Pyrénées, Cahier d’orientations et de recommandations provisoire

Les routes et les chemins du territoire de l’Arize forment un réseau dense et ramifié. Les axes routiers majeurs, plus rectilignes, sont situés soit en crête soit en fond de vallée. A partir de ces axes rayonnent de nombreux axes secondaires tortueux, qui se trouvent ainsi le plus souvent perpendiculaires à la vallée. Cette voirie locale, de gabarit plus modeste, permet en général de relier les différents villages et hameaux entre eux. C’est à partir de ce réseau de voies secondaires que l’itinéraire routier offre les plus belles vues sur les Pyrénées. Empruntant ces petites routes, l’automobiliste découvre la chaîne pyrénéenne au gré des montées et descentes qu’offrent les divers parcours.

La voirie tertiaire et les chemins ruraux, forment un maillage très dense permettant de desservir hameaux, fermes isolées et parcelles agricoles. Ils peuvent servir de support de randonnée et de promenade.

Les chemins se présentaient sous différentes formes et revêtaient différentes fonctions tels que les chemins et les pistes d’exploitation, les chemins muletiers, les sentiers de transhumance et d’estivage, les chemins de commerces et d’échanges et enfin les sentiers de découverte de la Nature et des Paysages.

La route départementale 628 est un axe de première importance pour le canton en terme de fréquentation car elle dessert l’ensemble des communes de la vallée de l’Arize et se poursuit jusqu’à l’autoroute A64. Il s’agit donc d’un important lieu de passage, ce qui lui confère un rôle de « vitrine » sur le canton de l’Arize. Cette route passe en fond de vallée, mais offre toutefois des panoramas intéressants sur les paysages agricoles, les paysages de collines du Terrefort, mais aussi sur les Pyrénées au Sud. La traversée du canton par cette route est attrayante, puisqu’elle permet une découverte dynamique du territoire, les vues s’ouvrant et se fermant successivement, tantôt filtrées par les alignements de platanes, tantôt totalement obstruées par une haie, tantôt largement ouvertes et profondes.

C’est pourquoi une analyse spécifique (voir pages suivantes) a été menée sur cette axe routier afin de mieux en appréhender les enjeux, qu’ils soient agricoles, paysagers (vues sur des églises, cimetières, ou châteaux, alignements d’arbres qui créent des respiration des rythmes paysagers), ou encore qu’ils concernent les entrées de village.

Il est donc important de concevoir les routes non seulement comme des outils fonctionnels de circulation et de développement, mais comme des instruments privilégiés de découverte et d’appréciation des paysages qu’elles traversent. La route est ainsi un instrument de mise en scène des paysages qui, autrement, resteraient ignorés du plus grand nombre. Les enjeux qui en résultent sont liés à l’amélioration de la lisibilité et de l’accessibilité. En d’autres termes, il s’agira pour le PLUi d’identifier les axes majeurs de découverte du territoire et de garantir leur valorisation, dans le but de rendre les paysages de l’Arize plus accessibles, et, par voie de conséquence, de rendre ce territoire rural plus attractif.