Le potentiel de diversification de l

Le réseau d’électricité du canton est géré par le Syndicat Départemental des Collectivités Électrifiées de l’Ariège. Il s’agit d’un Établissement Public de Coopération Intercommunale qui regroupe les 332 communes du département de l’Ariège. Le Syndicat a signé le 27 juin 1994 avec EDF (aujourd’hui devenu ERDF), un nouveau cahier des charges de concession qui définit les objectifs du service public de distribution de l’électricité sur le département. Le SDCEA intervient en tant que maître d’ouvrage aux collectivités et particuliers dans les domaines de l’électricité, de l’éclairage public, des télécommunications, des énergies et du gaz.

Filière bois-énergie

Le canton de l’Arize développe depuis déjà quelques années des initiatives liées à la filière bois-énergie, en lien avec une présence importante de boisements. Le potentiel est très intéressant sur le département, en majorité rural, et la demande en chaufferie bois (granulé ou bois déchiqueté) ne cesse d’augmenter.

Cette filière est potentiellement exploitable par la valorisation énergétique des déchets de coupe et d’entretien des haies et par le développement de projets de chaudières à bois. Il s’agit d’intégrer toute une filière économique autour du bois-énergie. La production de bois doit exister dans un rayon de 150 km au plus près du lieu de consommation.

Cependant, le grand nombre de propriétaires forestiers et la fragmentation du gisement pourraient rendre difficile l’exploitation optimale du gisement.

Néanmoins, plusieurs projets sont en cours de développement sur le canton :

  • Camarade : un projet d’agrandissement et de mise aux normes d’une plate-forme bois-énergie.
  • Le Mas d’Azil : projet de chaudière bois-énergie pour les bâtiments locaux.

Énergie Solaire photovoltaïque

Le potentiel est particulièrement intéressant pour les logements collectifs et les nombreuses toitures des zones d’activités ou des bâtiments agricoles.

Pour le logement individuel, la plupart des projets individuels permet de répondre à des besoins de l’ordre de 1/5 des besoins énergétiques du logement. Cette électricité en production décentralisée est le plus souvent revendue à EDF, ce qui permet de lisser les appels de puissance sur le réseau. Les panneaux photovoltaïques ont aujourd’hui une durée de vie plus longue, dépassant les 25 ans pour ceux en silicium cristallin.

Le contexte est aujourd’hui très incitatif : crédit d’impôt à l’installation, aide régionale ou locales, crédits « verts » à faible taux et prix de revente à EDF.

Plusieurs projets photovoltaïques émergent sur le canton de l’Arize :

  • Camarade : un projet de photovoltaïque d’un particulier (15 ha en terres agricoles)
  • Campagne-sur-Arize : Projet d’implantation d’une centrale photovoltaïque d’une superficie de 17 ha environ.
  • Daumazan-sur-Arize :
  • une réserve foncière de 70 à 75 ha, dont 30 ha pour l’aménagement d’une centrale photovoltaïque (démarche engagée). Sur cet espace, une réflexion est en cours quant à l’espace d’une nouvelle zone artisanale.
  • Un projet touristique à vocation pédagogique sur la découverte du fonctionnement du photovoltaïque (en lien avec RENOVA).

Concernant les centrales photovoltaïques au sol : au regard du contexte national (moratoire de l’éligibilité au tarif d’achat), régional et local (doctrine concertée), lié au nombre important de projets, aucun projet ne sera autorisé dans le département sur une emprise ayant donné lieu à des aides financières agricoles au cours des 5 dernières années précédant l’annonce du projet. L’admissibilité des projets est privilégiée en zone foncière dégradée (friches, anciennes déchèteries ou carrières).

Énergie Solaire thermique

L’eau chaude sanitaire représente 10 % à 20 % de la consommation d’énergie. Ce principe est à développer dans l’habitat et les hébergements de tourisme (campings, hôtels).

Énergie Éolienne

La loi n° 2005-781 du 13 Juillet 2005, fixant les orientations de la politique énergétique, a créé les Zones de Développement Éolien (ZDE). Ces zones son proposées à l’approbation du préfet par les communes ou les communautés de communes qui souhaitent participer au développement éolien sur leur territoire. Les zones favorables à l’implantation d’éoliennes sont inventoriées dans la charte éolienne.

Si la production d’énergie éolienne est efficace, les conditions climatiques ne sont pas les seuls paramètres à prendre en compte, de nombreuses contraintes limitent le développement de ces zones.

Le schéma régional est en cours d’élaboration et une étude éolienne interdépartementale a été réalisée en 2007. Le potentiel éolien en Ariège est globalement très limité et concentré sur le quart Nord-Est du département (cf. carte ci-jointe), cette carte sera actualisée dans le cadre du schéma régional.

Potentiel de développement éolien sur le département de l’Ariège

Un projet potentiel de 4 éoliennes (EDF-Energies nouvelles) avec des mâts de 135 m de hauteur était évoqué sur la commune de Camarade. Or, cette dernière est en dehors de toute zone propice à l’éolien.

La géothermie très basse énergie

Elle est exploitée à l’aide de pompes à chaleur qui utilisent la chaleur du sol ou des eaux souterraines contenues dans le sol. Cette technique se contente de très basses températures (moins de 35°C) et de forages peu profonds (moins de 100 m) pour aller capter les calories contenues dans l’eau ou le sol.
Quelle utilisation sur le Canton de l’Arize ?