Le logement

Les personnes âgées

Il est difficile de généraliser la problématique du logement des personnes âgées, car une même tranche d’âge recouvre des publics et des situations souvent variés. Selon l’avancement en âge, le choix de la localisation (plus ou moins proche du centre) et le type de logements peuvent s’avèrer très différents. Néanmoins, la question de l’habitat liée au vieillissement constitue un enjeu pour l’avenir en lien avec le maintien à domicile, l’adaptation des logements …
L’existence de structures spécifiques répond à un certain nombre de besoins mais l’âge d’entrée moyen recule d’année en année, allongeant d’autant la durée du maintien dans le logement.
L’adaptation du logement au vieillissement et au handicap se doit dès lors d’être envisagée, surtout dans un territoire où les plus de 60 ans représentent un tiers de la population et près de 16 % des habitants ont plus de 75 ans.

Le canton de l’Arize compte deux Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) gérés par l’association Micheline Goyhénèche. Il s’agit de l’EHPAD L’Ostal à Daumazan-sur-Arize et l’EHPAD Le Souleilhou au Mas d’Azil. Ces deux établissements disposent chacun d’une capacité de 37 lits permanents et deux lits temporaires.
Cette association gère également un Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) disposant d’une capacité d’accueil de 42 lits pour desservir l’ensemble des communes des cantons de l’Arize et la Lèze.
Il existe également un Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC) gérontologique. Il s’agit d’un lieu d’accueil et d’information pour les personnes âgées et leur entourage.

Le Schéma Gérontologique de l’Ariège

Données à compléter

L’hébergement d’insertion

Le département de l’Ariège est pourvu d’un seul centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) géré par l’association Hérisson Bellor et implanté sur la commune de Mazères. Les CHRS sont des centres qui accueillent les personnes ou familles connaissant de graves difficultés (économiques, familiales, de logement, de santé ou d’insertion) en vue de les aider à accéder ou à recouvrer leur autonomie personnelle et sociale.
Doté de 44 places en structure collective et en appartements relais, le CHRS qui accueille essentiellement un public féminin, permet de prendre en charge des personnes cumulant de multiples problématiques.

Le logement adapté

Le département de l’Ariège est doté :

  • d’une résidence sociale de cinq places à Foix, destiné à accueillir en priorité un public jeune. Les résidences sociales sont des structures qui permettent à des personnes isolées ou à des familles de disposer d’un logement temporaire avant d’accéder à un logement autonome.
  • d’un foyer de jeunes travailleurs de 28 places à Pamiers (ADSEA).
    Les Foyers des Jeunes travailleurs et de jeunes travailleuses accueillent des personnes de 18 à 30 ans. Leur vocation première est d’accueillir des personnes en contrat professionnel mais un certain nombre de places peut être réservé à des scolaires ou à des étudiants.
    A noter qu’aucune Maison Relais n’est présente dans le département. Il s’agit de petites structures de 10 à 30 places représentant une offre alternative de logement pour des personnes en situation de grande exclusion, trop fragilisées pour vivre de façon autonome dans un logement individuel. Sorte de pensions de famille, elles ont vocation à accueillir des personnes dont les perspectives d’insertion et de retour à l’autonomie sont très faibles : personnes isolées qui ont connu la rue ou des passages multiples en CHRS.

Besoins répertoriés dans le cadre du Plan Départemental d’Action pour le Logement des Personnes Défavorisées (PDALPD) 2010-2015 de l’Ariège

Le PDALPD définit les mesures destinées à permettre aux personnes ou familles éprouvant des difficultés :

  • d’accéder à un logement décent et indépendant ou de s’y maintenir,
  • de disposer de la fourniture d’eau d’énergie et de services téléphoniques.

Le PDALPD 2010-2015 de l’Ariège a été réalisé à l’initiative de l’Etat et du Conseil Général et propose plusieurs axes opérationnels :

  • Axe 1 – Développer l’offre accessible aux ménages défavorisés
    Action prioritaire 1 : Augmenter la production de logements publics adaptés aux besoins des personnes défavorisées
    Action prioritaire 2 : Poursuivre l’effort de développement d’une offre de logements privés
    Action prioritaire 3 : Adapter et accroître l’effort d’hébergement et d’insertion - Développer l’offre de logements de transition
  • Axe 2 – Faciliter l’accès ou le maintien dans le logement des personnes défavorisées
    Action prioritaire 4 : Optimiser le rapprochement entre l’offre et la demande de logements au bénéfice des publics du plan
    Action prioritaire 5 : Contractualiser les efforts consentis par les organismes HLM en faveur des plus défavorisés
    Action prioritaire 6 : Favoriser la maîtrise des charges d’eau et d’énergie
    Action prioritaire 7 : Améliorer la lutte contre l’habitat indigne et non décent
    Action prioritaire 8 : Accroître les outils de prévention et de suivi des expulsions domiciliaires
  • Axe 3 – Renforcer le pilotage, l’animation et l’observation
    Action prioritaire 9 : Consolider les instances d’animation et de pilotage du plan
    Action prioritaire 10 : L’observatoire du plan
    Action prioritaire 11 : Une communication active auprès des territoires et des acteurs du plan.

Source : PDALPD de l’Ariège 2010-2015

Analyse de l’offre existante pour les jeunes, étudiants, défavorisés, personnes âgées …

Estimation quantitative et qualitative des besoins en logement des jeunes
Besoins répertoriés dans le cadre du plan départemental d’action pour le logement des personnes défavorisées
Besoins en places d’hébergement, y compris les foyers-logements
Besoins liés au logement des étudiants
Besoins propres à chaque catégories de population, en particulier en matière d’accessibilité et de logements adaptés.

Données à compléter

Les services